CELA PAYE T-IL D’ETRE HEUREUX

CELA PAYE T-IL D’ETRE HEUREUX

Vous êtes-vous déjà posés la question de savoir, quelles sont réellement les qualités indispensables dans le monde de travail ? La plupart des employeurs et des conseillers en ressources humaines répondront qu’il s’agit d’être compétent, intelligent,  persévérant, motivé et d’avoir un bon relationnel. Mais ce qui est beaucoup plus rare, c’est que l’on vous demande si vous êtes heureux lors de votre entretien d’embauche. Or si bonheur, optimisme et positivité sont des traits largement négligés par les patrons et recruteurs, les recherches montrent que ces facteurs sont souvent la cause et non simplement la conséquence de la réussite professionnelle. C’est ce qu’ont clairement démontré les psychologues BURGER et CALDWELL en 2000. Ils ont suivi une centaine de jeunes diplômés dans leur recherche d’emploi. Quelques mois avant la fin de leur dernière année scolaire, on demandait à ces jeunes de remplir différents questionnaires évaluant leur personnalité et leur tendance à éprouver des émotions positives. Environ 3 mois après la remise des diplômes, les chercheurs ont recontacté les participants pour faire le point sur leurs premiers pas dans le monde du travail. Les données ont révélé que plus les participants étaient joyeux 6 mois auparavant, plus leurs entretiens d’embauches s’étaient bien passés. En clair, les personnes heureuses ont donc un avantage certains sur le marché de l’emploi. Mais les bénéfices du bonheur ne se limitent pas à obtenir un travail : être heureux nous amène aussi à gagner plus.

Mais pourquoi les gens heureux gagnent-ils plus ? Parce qu’ils sont plus performants, plus créatifs et mieux appréciés des autres. Les patrons d’entreprise et les DRH devraient tenir compte de ces paramètres dans leur recrutement  et pour booster la productivité de leurs collaborateurs. Lorsqu’on met les individus dans un état d’humeur d’humeur positif (au moyen de compliments, de cadeaux, de reconnaissance…) ceux-ci se fixent  des objectifs plus ambitieux, passent plus de temps sur une tâche difficile avant d’abandonner et de manière générale, sont plus productifs que les personnes dans un état émotionnel neutre. De plus les gens heureux, ou temporairement de bonne humeur sont meilleurs négociateurs ; ils pensent plus facilement « hors du cadre » et trouvent plus rapidement des solutions gagnant-gagnant. Les patrons d’entreprise et les DRH qui lisent cet article devraient offrir des programmes « bien-être » à leurs employés afin d’améliorer la rentabilité et la productivité de leurs employés comme le font les entreprise comme//////////// qui ont compris cela.

En conclusion, que vous soyez à la recherche d’un emploi, sollicite en permanence par un patron exigeant ou sur le point de négocier un contrat décisif, pourquoi ne pas commencer par vous remémorer de bons souvenirs ou écouter une bonne musique qui réveille en vous de bonnes émotions positives de bonheur